Category: Communiqués

Quebec, 19 décembre, 2021– C’est aujourd’hui que la grande famille d’Archibald Microbrasserie restaurants de Ste-Foy, Lac-Beauport et Petit Champlain offrait un peu de bonheur à près de 200 personnes démunies invitées à se joindre au dîner de Noël de la 8e édition de l’Archidon. L’événement se tenait cette année directement dans les installations de Lauberivière. Cette édition spéciale mise en place exceptionnellement cette année pour respecter toutes les règles de la Santé publique fût un succès sur toute la ligne et les initiatives liées à cet événement nous ont permis de remettre un chèque au montant de 10 000$. 

Dans les circonstances actuelles Lauberivière continue de fournir un service essentiel en offrant chaque jour entre 300 et 500 repas aux gens dans le besoin fréquentant leur établissement.  C’est donc sans risques supplémentaires et avec des mesures sécuritaires et sanitaires augmentées en plus de toutes celles déjà en place que l’Archidon pouvait enfin être de retour.   

Même si les conditions ne nous autorisaient pas de recevoir les personnalités publiques et médiatiques de Québec qui, habituellement, viennent porter mains fortes pour l’accueil des invités et le service, ceux-ci ont généreusement accepté de couvrir l’événement et de partager la bonne nouvelle. C’est cette participation et l’engagement de nos précieux collaborateurs qui reviennent année après année qui nous permettent de réaliser ce dîner et d’offrir aux personnes confrontées à la solitude et à l’indifférence un agréable moment.

« L’Archidon représente pour nous la symbolique parfaite du partage et de la bienveillance. Nous tentons d’offrir un peu de répit aux gens dans le besoin pendant cette période souvent plus difficile pour eux. Comme je le dis toujours c’est touchant de constater toute la solidarité des partenaires et des collaborateurs.  C’est aussi pour moi une incroyable fierté de voir l’implication de nos employés qui donnent de leur temps et cette année encore plus.  Je ne les remercierai jamais assez d’embarquer sans hésiter avec nous dans l’organisation et la réalisation de cette superbe journée », nous fait part avec émotions François Nolin, le président et fondateur d’Archibald Microbrasserie. 

Le repas traditionnel de Noël, pour cette 8e édition, a été concocté dans les cuisines des restaurants Archibald par ses 3 chefs respectifs pour être servi directement à Lauberivière. Encore une fois, pour ajouter festivités et joies aux fabuleux repas, les voix du Groupe Vocal Arpège et la musique de Denis Labrie accordéoniste nous offraient une ambiance parfaite pour parsemer ce moment de magie. 

Une inestimable collaboration des partenaires 

Un tel événement ne pourrait exister sans l’appui formidable des nombreux partenaires qui soutiennent la cause avec cœur. Archibald tient à remercier encore une fois tous ceux qui s’impliquent dans l’aventure année après année et tient spécialement à souligner l’implication incroyable de ses employés. 

Québec, le 9 novembre 2021 – Comme une véritable virtuose dans le merveilleux monde des arts, Cynthia Coulombe Begin a su faire sa place parmi les plus grands. L’artiste peintre présentera son exposition « Le Corps à Cœur » du 13 au 25 novembre prochain à la galerie Corno X Beauchamp de Montréal. Il s’agira de la toute première exposition solo d’une autre artiste que Corno depuis son décès en 2016, et elle y tiendra son vernissage le 13 novembre de 12 h à 17 h 30.

« C’est gros! Je me suis tellement longtemps fait comparer à cette artiste de renommée et ce sont mes œuvres qui seront sur ses murs! C’est symbolique, c’est un monument. Corno a marqué toute une génération d’artistes. Son nom est sur toutes les lèvres quand on parle d’art québécois, de portraits colorés, de sensualité et de textures. Exposer là, pour moi, c’est un cadeau, c’est un rêve, c’est un grand accomplissement! », s’exprime Cynthia Coulombe Begin.

 

Pour l’artiste à la personnalité joyeuse et tout autant audacieuse, c’est aussi le grand dévoilement de son projet sculptural unique, une première dans l’exploitation de son art. Créer et laisser parler sa créativité directement sur des impressions 3D de numérisations corporelles faites à partir de son propre corps.

Inspirée par le corps et l’expérience de l’humanité, CCB veut faire avancer l’art à un autre niveau. En se questionnant sur l’image que nous renvoie les réseaux sociaux et la beauté intemporelle, ses statuettes nous proposent un voyage dans un univers où l’esthétisme prend beaucoup trop de place et envahit notre quotidien.

Flirter avec l’acceptation de soi en tant que femme et artiste en laissant une réelle trace, un geste authentique par l’image pure du corps, le sien, qui fait partie de l’œuvre même. 

 

« Ma démarche créative porte sur l’interprétation métamorphique de notre identité intérieure face à notre image projetée. La notion de spectacle, la quête identitaire, le corps exposé dans un univers explosif reflète mon désir de mettre en scène toute la beauté et la vulnérabilité de notre existence dans une même image », nous précise l’artiste peintre.

Nommée et identifiée comme celle qui succède à Corno, il est primordial pour CCB de conserver ses propres instincts. Ses œuvres sont marquées par une gestuelle spontanée de couleurs vibrantes et empreintes de symbolisme et d’érotisme en utilisant des techniques variées au pinceau, à la spatule et à la bombe aérosol. Poursuivre le chemin des Maîtres, c’est aussi, pour la peintre, être à l’avant-garde et de son temps en mettant la technologie et tous les moyens qu’offre l’ère numérique au service de son art. 
On retrouve ses peintures sur les murs de plusieurs demeures de personnalités bien connues du milieu artistique québécois. 

La chanteuse et mannequin Clodelle, qui participe actuellement à l’émission « Occupation Double dans l’Ouest » sur les ondes de Noovo, se retrouve sur bon nombre de ses tableaux.

Nous avons eu la chance de voir ses visuels à la version québécoise de l’émission « La Voix 2019 » (portraits géants des quatre coachs) et avec la réalisation en direct d’une toile représentant Gino Chouinard à l’émission « Salut Bonjour ». 

À PROPOS DE CYNTHIA COULOMBE BEGIN
Née en 1984 et originaire de Saint-Isidore en Beauce CCB a grandi dans cette région de Québec et a obtenu un baccalauréat en arts plastiques en 2006 à l’Université Laval. L’artiste se sert de ses différentes formations artistiques enseignées par ses parents dès son jeune âge afin de développer son propre langage. Plus précisément la danse et les arts martiaux lui servent à développer sa personnalité et son esthétique liée au corps, qu’elle exploite dans sa pratique picturale. Sa carrière professionnelle débute en 2006 au Musée Marius Barbeau avec un premier solo, « Traces corporelles », reconstituant la morphologie humaine.

Depuis, elle cumule les expériences avec des expositions dans différentes galeries et entreprises privées. Cette dernière est également récipiendaire de nombreux prix et honneurs reliés à sa carrière, tout en ayant eu la chance de participer à divers événements collectifs à Miami, Montréal, Québec et les environs. Elle est présente cet automne à la Affordable Art Fair de New York et à Londres. CCB est représentée en exposition permanente par 9 galeries d’art au Québec, à Toronto et à Los Angeles. Elle a été publiée dans les médias tels que : Ici Radio Canada Télé, Magazin’Art, le magazine Sofadéco, le journal Le Soleil, Le Journal de Québec, le prestigieux blog torontois BlogTO et d’autres publications régionales imprimées et à la radio. 

CCB_Artiste06 - copie

L’inscription est obligatoire pour assister au vernissage 
 le 13 novembre de 12 h à 17 h 30.

Au 51 rue St-Paul Ouest à MONTRÉAL

Québec, le 6 avril 2021 – Andrea Gomez et Rachelle Séguin (M.Sc), ayant toutes les deux un bagage d’expérience de plusieurs années dans l’industrie des cosmétiques étaient découragées de constater la discrimination présente dans leur milieu. Les femmes plus âgées payent toujours plus pour leur crème que les plus jeunes; les produits pour hommes sont toujours moins dispendieux que ceux pour femmes. De plus, elles ont réalisé que les gens gaspillent entre 50 et 300 000$ en cosmétique au cours de leur vie, car ils n’arrivent pas à trouver le produit qui convient à leur peau et à leurs goûts. C’est pour se confronter à cette discrimination et pour réduire le gaspillage en cosmétique qu’elles ont fondé Omy Laboratoires.

Omy Laboratoires est la première entreprise canadienne à se spécialiser en dermocosmétiques personnalisables. Une entreprise qui offre des crèmes et sérums et qui adapte le produit à plusieurs problématiques simultanées, à un prix unique. Elles vont même jusqu’à permettre de sélectionner l’odeur et la texture des produits. Leurs produits personnalisés sont 100% végans et faits dans leur laboratoire de Québec par leur équipe de scientifiques. Elles se sont démarquées avec l’intelligence artificielle, SkinIA, développée en collaboration avec des dermatologues. SkinIA effectue une analyse de peau à l’aide d’un »selfie » et de quelques questions. Cette technologie leur permet de déterminer la combinaison idéale pour chaque peau parmi plus de 4000 formules.

L’entreprise spécialisée dans les produits de soins de la peau personnalisés peut désormais employer une trentaine de personnes grâce à ce procédé. Rachelle Séguin et Andréa Gomez incarnent le secret du succès grandissant que connaît maintenant Omy Laboratoires.

L’impressionnante popularité de leurs produits est liée à leur qualité, mais aussi la méticulosité mise en place par ce duo de femmes d’affaires déterminées. Leur mission : connaître les besoins et les goûts de chaque personne pour leur offrir des soins de peau sur mesure, et ce tout au long de leur vie. Elles savent que la peau change, avec les saisons, les grossesses, le stress, et s’assurent d’effectuer un suivi permettant de toujours avoir le produit adapté. L’énergie déployée pour atteindre l’excellence des formules personnalisées permet au projet de connaître une croissance remarquable de 500% en un an.

Rachelle Séguin, originaire de Pincourt, dans l’ouest de l’île de Montréal, avait déjà imaginé une gamme de produits de beauté dans un projet scolaire à l’âge de 16 ans. Aujourd’hui Madame Séguin, qui détient une maîtrise en sciences pharmaceutiques où elle a étudié le psoriasis et les maladies cutanées, et effectué ses études en chimie cosméceutique, est présidente d’Omy Laboratoires.

Andréa Gomez, cofondatrice et directrice générale d’Omy Laboratoires, à été couronnée gagnante au Gala des Grands Prix de la relève d’affaires 2021 du regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec dans la catégorie des Entrepreneur(e)s issu(e)s de la diversité.  Cette catégorie vise à souligner l’importance des entrepreneurs ethnoculturels québécois au parcours inspirant et ayant réussi à s’affirmer avec brio dans leur domaine d’activité. Elle est aussi finaliste pour le concours de pitch de la coupe des startups organisée par le même regroupement.

En plus d’avoir été sélectionnées par Femmessor parmi les 100 femmes qui changent le monde en 2020 et 2021 grâce à leur incroyable ténacité et un travail acharné, les deux associées cumulent une impressionnante liste de grands prix et de reconnaissances.
Rappelons que l’équipe a été récipiendaire de la bourse d’honneur du ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec, la finale régionale de la coupe des startups 2021 et la personnalité inspirante de la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval en 2020.

 

Soulignons quelques faits marquants dans la jeune histoire    d’ Omy Laboratoires. L’entreprise québécoise a été fondée en janvier 2018 et les ventes ont démarré en mai 2019. Depuis près d’un an, l’intérêt des clients n’a jamais cessé de croître. Très populaire, la plateforme en ligne représente la majorité des achats. Andréa est enthousiaste face à l’avenir, en nous assurant que tout est en place et qu’aucun effort ne sera négligé pour atteindre les objectifs.

«Nous gardons en tête de liste l’importance de s’investir dans notre communauté. Chez Omy Laboratoires, nous poursuivons notre engagement à réduire notre empreinte écologique. Cet effort est important et nous permet d’entrevoir l’avenir en innovant pour développer de nouveaux produits exclusifs, testés sous contrôle dermatologique, végans et respectueux de l’environnement», complète Rachelle. Omy Laboratoires vient d’ailleurs de lancer son tout nouveau lait nettoyant pour peau sensible dans un contenant recyclable fait à 100% de canne à sucre.

L’équipe vise un chiffre d’affaires de 5 millions de dollars pour célébrer sa troisième année, soit le double de l’année précédente.

À propos d’OMY Laboratoires
Omy Laboratoires est née de la volonté d’Andrea Gomez et de Rachelle Séguin de mettre au point des produits sur mesure pour tous les types de peau à prix égal. Leur solution permet d’avoir toujours la formule idéale et  la faire évoluer tout au long de notre vie et des saisons. Elles se démarquent par leur service à la clientèle hors pair qui accompagne la personnalisation des produits. Le marché actuel n’étant pas assez adapté pour répondre aux besoins des personnes ayant simultanément plusieurs problèmes cutanés, elles ont créé Omy Laboratoires, la première entreprise canadienne à s’être spécialisée en dermocosmétiques personnalisables. Omy aspire à devenir le leader mondial dans les soins cosmétiques sur mesure, en misant sur une gestion locale, axée sur la proximité, la confiance et l’excellence de ses produits.

-30-

Québec, le 19 février 2021 – Pour donner suite à l’annonce du gouvernement du Québec permettant la réouverture des cinémas en zone rouge, nous sommes heureux de confirmer que les cinéphiles de Québec pourront à nouveau avoir accès à nos deux complexes de cinéma situés l’un à Loretteville et l’autre à Place Ste-Foy dès le 26 février 2021.


L’horaire de nos cinémas sera disponible dès le mercredi 24 février 2021, de même que l’achat de billets par Internet.

En collaboration avec le Festival de cinéma en famille de Québec, les cinémas Le Clap sont également fiers d’offrir une programmation de films pour les familles disponibles dans nos deux cinémas et en visionnement virtuel pendant la relâche scolaire.

Bien que les contraintes imposées à nos établissements par le gouvernement du Québec lors de la réouverture en zone rouge auront comme conséquence des pertes financières importantes, nous croyons que d’offrir à la population une expérience de divertissement unique et irremplaçable sera très bien accueillie.

La direction des cinémas Le Clap tient toutefois à préciser qu’elle n’a fait aucune demande et par le fait même n’a obtenu aucune aide financière en lien avec les nouvelles contraintes qui nous sont imposées nous empêchant d’opérer pleinement nos commerces.

Les consignes que nous devrons appliquer dans nos cinémas en zone rouge sont les suivantes :

• Le port du masque de procédure (masque en papier) pour les personnes âgées de 10 ans et plus. Le port du masque est obligatoire pour toute la durée de la visite dans nos établissements, incluant la période de visionnement du film en salle;

• La fermeture au public à partir de 19h30 afin de permettre à nos clients de respecter le couvre-feu de 20h à 5h;

• L’interdiction de consommer tout breuvage ou toute nourriture à l’intérieur de nos cinémas;

• La distanciation en salle, en laissant deux fauteuils libres entre chaque groupe en provenance d’adresses différentes.

Veuillez prendre note que des masques de procédure seront disponibles à l’entrée des cinémas, pour une contribution de 0,25$ ou plus au profit d’Opération Enfants Soleil, l’organisme que les cinémas Le Clap ainsi que le Festival de cinéma en famille de Québec appuient depuis plusieurs années.

Nous avons donc très hâte de vous accueillir à nouveau dans nos salles de cinéma et nous espérons vous offrir la meilleure expérience de visionnement possible dans le respect des consignes de la santé publique. BON CINÉMA!

La direction des cinémas Le Clap

-30-

UN NOUVEL ENTREPÔT POUR ATTEINDRE L’EXCELLENCE OPÉRATIONNELLE

Québec Le 2 décembre 2020 –   Les Emballages L. Boucher Inc., spécialistes de la distribution de produits d’emballage, d’hygiène et d’entretien, finalise la construction d’un tout nouvel entrepôt sur la rue Watt dans le parc Colbert. Un investissement total de 15 millions de dollars pour son immeuble et ses composantes à la fine pointe de la technologie

L’entreprise mise sur ce nouveau centre de distribution de 85 000 pi2 pour atteindre l’excellence opérationnelle, implanter une culture d’entreprise optimisée et offrir une toute nouvelle expérience client. Compte tenu que sa clientèle provient  principalement du monde de la restauration, des traiteurs, de l’alimentation, de la santé et de l’éducation, elle espère aussi se positionner comme levier profitable à la reprise des opérations normales de ses clients

CLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR VOIR EN VIDÉO

Pour Alexandre Bouchard, issu de la troisième génération des dirigeants de l’entreprise familiale, il est important de poursuivre la vision des fondateurs et de conserver les valeurs humaines qui font la fierté de l’organisation.  Il place également l’écoresponsabilité au cœur de ses préoccupations. Afin de symboliser cet engagement, un véritable arbre a été positionné au centre de l’atrium du nouvel entrepôt. Une salle multifonction est également prévue pour partager connaissances et informations de l’industrie, dont les efforts mis par l’entreprise pour réduire son empreinte écologique.

Cet important projet de croissance étant en préparation depuis plusieurs mois, il apparaissait prioritaire pour l’entreprise de poursuivre sa réalisation malgré la situation actuelle et de mettre tous les efforts nécessaires afin d’être prêt pour ce qui suivra. Le désir d’être présent et en mesure d’aider d’une façon réfléchie et productive sa clientèle représente un élément de motivation supplémentaire.

Pendant cette période de crise et de pandémie, l’entreprise a fait des sacrifices significatifs pour conserver tous les emplois et la totalité de ses opérations en fonction. Elle s’est aussi assurée de demeurer disponible en tout temps pour sa clientèle et d’assouplir sa structure administrative afin de prêter main-forte à ceux touchés par la situation.

« Nous avons travaillé et travaillons fort à l’approvisionnement afin de poursuivre nos services et de répondre à la demande en fournissant les produits d’hygiène essentiels au système de santé et à la population. Maintenant, il faut faire les choses autrement pour remettre notre économie sur les rails mais il faut aussi les faire d’une meilleure façon. On voit l’expérience que fera vivre notre nouveau centre comme notre manière de grandir et de devenir un citoyen corporatif engagé. C’est le juste retour d’une fidélité qui dure depuis plus de 56 ans tant de la part de nos employés que de nos clients » explique Alexandre Bouchard, Directeur général de l’entreprise.

À propos des Emballages L. Boucher Inc.
Les Emballages L. Boucher Inc. est entreprise familiale 100% québécoise spécialisée dans la distribution de produits d’emballage, d’hygiène et d’entretien depuis plus de 55 ans. Maintenant à sa troisième génération de dirigeants, c’est plus de 70 employés, plus de 5 000 produits et 15 camions en déplacement chaque jour pour couvrir tout l’est du Québec. Les Emballages L. Boucher Inc. est aussi un fier membre fondateur du regroupement BALPEX, un groupe d’achats collectifs sans but lucratif au service des distributeurs indépendants canadiens. 

-30-

Archivé par mois