Day: novembre 4, 2020

 Une autre belle idée du Groupe Je Reçois

Québec, 18 août 2020 – Dès demain, vous pourrez choisir, recevoir et déguster les produits originaux signés  Marché à la carte, la nouvelle filiale du Groupe Je Reçois,  qui vous propose une grande variété de produits prêts à réchauffer livrés à domicile.

Avec ses différentes divisions, l’entreprise a acquis une expertise incomparable dans le domaine de l’alimentation. La nouvelle filiale, vous proposant une gamme complète d’aliments frais et de qualité supérieure à faire livrer chez soi partout à travers l’est du Canada, viendra donc compléter son offre de service de traiteur, restauration et prêt-à-manger en ligne.

« C’est avec fierté et enthousiasme que nous débutons cette aventure. Marché à la carte est le fruit d’une longue réflexion et d’un travail de recherche de plusieurs mois. La demande grandissante de nos clients face aux produits prêts-à-manger nous a inspirée à lancer Marché à la carte afin de pouvoir les accompagner dans leur quotidien. Nous voulions donner aux gens l’occasion de manger des repas gastronomiques à la maison sans avoir à cuisiner. Ce service sera à limage de nos valeurs et nous sommes heureux de pouvoir dire que nous serons fidèles à notre entreprise en perpétuant un savoir-faire culinaire familial exceptionnel, en plus d’offrir des produits à un rapport qualité-prix inégalé. Dans les prochaines années, nous visons à faire partie des joueurs d’importance dans le commerce électronique alimentaire au Canada » explique M. Alexandre Lépine, directeur général du Groupe Je Reçois. 

Les chefs d’expérience de cette entreprise 100 % québécoise ont minutieusement concocté des recettes afin de vous permettre de déguster un repas gastronomique dans le confort de votre maison. Filet de porc au chipotle, aiglefin au pesto et gratin dauphinois, sont quelques exemples de produits que vous offre Marché à la carte.

Un site de commande convivial et simple d’utilisation vous permettra de sélectionner vos favoris parmi la grande sélection de protéines, féculents, légumes et sauces pour accompagner le tout. Chaque aliment a été soigneusement cuit sous vide et surgelé afin de conserver sa fraîcheur.

À propos du Groupe Je Reçois :

Depuis 1879, la famille Lépine a travaillé, de père en fils, afin de créer cette institution aujourd’hui connue sous le nom du Groupe Je Reçois. Les Lépine ont acquis, avec les années, une expertise dans le domaine de l’alimentation et du service à la clientèle qui ne cesse d’évoluer. Une famille visionnaire et passionnée qui a à cœur sa clientèle et qui vise constamment à élargir son offre de service.

– 30 –

Québec Le 21 octobre 2020 – AMEC Usinage, est une entreprise née en 1995 de la poursuite des rêves de ses fondateurs et de leur volonté de franchir les obstacles. En pleine période de pandémie, la compagnie mise sur cette détermination pour poursuivre sa progression et la réalisation d’un premier contrat d’envergure de fabrication de composantes de respirateurs mécaniques.

Le gouvernement du Canada a octroyé à la compagnie montréalaise CAE, chef de file mondial dans les domaines de l’aviation civile, la défense et la sécurité et de la santé, une commande de 10 000 unités du nouveau respirateur mécanique nommé CAEAir1.  AMEC Usinage se voit donc mandatée par CAE afin de fournir toutes les composantes usinées de ce respirateur mécanique innovant qui permettra de sauver la vie de patients atteints de la COVID-19.

 

L’obtention de ce projet d’envergure internationale, le plus gros contrat de son histoire, permet à AMEC de consolider sa position de leader dans son secteur et ainsi contribuer au soutien de l’économie québécoise et canadienne en cette période de grande incertitude financière.

Pour répondre à la demande, AMEC produit près de la moitié du contrat dans son usine, et met à contribution d’autres usines québécoises, dont ses propres clients et compétiteurs d’avant COVID, ce qui permet de garder à l’emploi près de 500 personnes de l’industrie manufacturière au Québec. De plus, la haute direction d’AMEC s’est assurée que l’ensemble du consortium industriel s’approvisionne auprès d’un moulin de matière première canadien. En somme, on parle ici de 10 ateliers d’usinage et de traitement de surface, pour 28 000 heures de production afin de transformer plus de 168 000 kg d’aluminium canadien sur une période d’à peine quelques mois. AMEC Usinage démontre ainsi qu’il est un citoyen corporatif responsable dans son écosystème économique.

Afin de protéger leur soixantaine d’emplois, en début de crise, les dirigeants de l’entreprise se sont assurés de la placer  dans la position la plus agile et flexible possible pour être en mesure de rapidement saisir d’éventuelles nouvelles opportunités d’affaires. Ils ont notamment fait le pari que l’ensemble des employés se mobiliserait autour de ce projet commun.

« Cette période de crise nous accable tous et nous avons dû être transparents avec notre monde pour établir une grande confiance. On a demandé à la moitié des employés de rester, quitte à changer de quart de travail, afin de faire partie d’une équipe optimale qui allait être capable de ramener les autres le plus vite possible à l’usine. Nos compétences nous ont permis de rester compétitifs et de garder notre place pour être prêts en nous adaptant aux nouveaux besoins. Au final, grâce à cette stratégie, nous avons obtenu le contrat de CAE et rapatrié tout le monde en moins d’un mois. Maintenant on embauche! », explique Eric Morin, Directeur des opérations.

« Notre équipe, c’est notre fierté depuis toujours! Nos employés sont fidèles et nous nous devions d’être là avec eux et pour eux. C’est ensemble que nous avons réussi à tirer notre épingle du jeu. Nous avons démontré qu’il est réellement possible de garder les mandats de production à haut volume au Québec! Nous pouvons donc rivaliser tout en étant concurrentiels avec le marché mondial. Maintenant qu’on s’est prouvé que nous sommes capables d’y arriver, je vois AMEC devenir un leader pour continuer de ramener les productions de pièces à haut volume au Québec dans le futur!  », mentionne le Prédisent, François Doyon.

« Pour AMEC, c’était important de faire preuve d’empathie. L’heure était à la collaboration et à l’entraide; il fallait penser autrement et trouver le moyen d’aider notre secteur industriel.  Nous avons donc décidé d’offrir des opportunités à nos partenaires, qui ont vécu comme nous les dommages collatéraux liés aux effets économiques de la COVID-19. », partage avec émotions, Geneviève Paré, Directrice du développement des affaires et du développement organisationnel.

Sans titre (2)

Avec sa vision de partenariat québécois et sa philosophie entrepreneuriale, AMEC se positionne comme un joueur pertinent pour mobiliser l’industrie et les gouvernements dans la relance économique en ramenant des productions de haut volume sur son territoire, qui sont présentement produites dans les divers pays émergents.

 

Dans la poursuite de ce grand objectif, ces trois gestionnaires sont conscients du haut niveau d’investissement qui sera nécessaire à l’interne, mais aussi dans toute la grappe manufacturière québécoise et anticipe que les différents paliers gouvernementaux seront très proactifs à ce niveau. AMEC Usinage est déjà prête à faire le grand saut et c’est toute la société québécoise et canadienne qui en sera gagnante!

À propos de AMEC usinage :

Fondée en 1995 et située dans la Capitale-Nationale, AMEC usinage se spécialise dans la production et l’assemblage de petites et moyennes pièces récurrentes de hautes précisions. Œuvrant dans des secteurs hautement normés tels que l’optique, le médical, l’aéronautique et l’énergie, AMEC possède une vingtaine de machines à la fine pointe de la technologie.

-30-

Archivé par mois